Pleurez aussi pour les victimes! Pour Reinaldo Gómez

PLEUREZ AUSSI POUR LES VICTIMES !

« Nadie escucha a las victimas ». Personne n’écoute pas les victimes

Je ne lève pas mon verre pour la mort de cet homme détesté par une partie de son peuple. Je prie pour son âme damnée. Dans le concert d’éloges à sa figure, certes charismatique, on peut se demander si le réflexe d’appartenance a un groupe politique ne fonctionne un peu trop. Bientôt on pourra connaître ses crimes et ces mêmes chanteurs de louanges diront « Ah, mais on ne savais pas..», tout comme hier ils sont fait avec Staline, Pinochet, Mao et autres dictateurs du même genre…

Pense-t-on aux victimes du dictateur cubain ? Combien ont été condamnés à mort par le grave délit de ne plus croire à l’idéologie qui demande le sacrifice pendant 50 ans ? Combien on purgé des peines injustifiable pour s’exprimer différemment à l’opinion officielle ? Pensez-vous que l’existence d’un seul quotidien, organe du parti officiel, puisse exprimer une opinion différente ?

Pleurez, Mesdames et Messieurs, aussi pour les victimes… Courage, un peu de charité chrétienne, celle que le dictateur n’a pas eu pour ses victimes…

Nous pleurons pour le plus récent: Orlando Zapata Tamayo, mort à la suite de 85 jours d’une grève de la faim pour réclamer un traitement humanitaire dans sa prison et l’application des droits de l’homme.

J’exprime ici une pensée pour les milliers des Cubains qui voulant quitter le paradis communiste ont péri dans l’incertaine traversée du détroit de la Floride. Il ne s’agit pas de la bourgeoisie riche, il s’agit d’ouvriers, artisans, professeurs, d’artistes, d’étudiants, des mères avec ses enfants.

Ayez une pensée pour ceux qui ont fait 20 ans de prison, comme le Commandant Huber Mattos, héros de la Sierra, parce qu’il a eu l’audace de ne pas être d’accord en 1959 avec les diktats du nouveau dictateur.

Pleurez pour ceux, homosexuels ou autres qui ont été envoyés par des milliers dans le camp de concentration de travaux forcé appelé UMAP, pour une « rééducation citoyenne ». Ce fait est reconnu aujourd’hui, 50 ans plus tard par la propre fille du nouveau dictateur, le frère du premier.

Pleurez pour 8’000 fusillés devant les bataillons d’exécution…

Pensez vous, Mesdames et Messieurs sympathisants que ces blessures se guérissent avec votre admiration du dictateur?

Et encore une pensée pour tout un peuple sacrifié depuis 50 ans de pénurie dans un système que ne produit plus rien.

Avez-vous réfléchi aux monumentaux mensonges du dictateur charismatique ? Ces mensonges auxquels il arrivait à croire lui-même et faire croire aux autres. Voulez-vous un exemple ?

« Je ne suis pas communiste. Notre Révolution est verte comme nos palmiers », dit-il en janvier 1959. En avril 1961 il se proclama communiste.

Un autre mensonge d’une longue liste :

Face la pénurie et à la distribution du lait (avant la Révolution, Cuba exportait du lait condensé) il déclara emphatiquement « Nous produirons plus de fromage de type camembert que même la France ! »

Aujourd’hui le lait est encore rationné !

Encore un autre mensonge, dont vos journaux préférés ont gonflés les chiffres : « La Révolution a éliminé l’analphabétisme à Cuba ».

Avant la Révolution il y avait 14% d’analphabètes disparaissant au rythme de 3 à 4 % chaque année. Il déclara avoir trouvé 20% d’analphabètes. Et ceci répété par les sympathisant de l’étranger sans se donner la peine de vérifier. Avant la Révolution il y avait à Cuba 4 universités. Il y avait 9 quotidiens de toutes tendances. Probablement Cuba était le pays de l’Amérique latine de plus dense lectorat.

Comme l’aurait déclaré en ancien professeur de notre Université de Genève, à son arrivé au pays : « Il n’y a pas de dictature à Cuba… ». Il était tellement convaincu avant d’arriver, que son voyage aurait été inutile.

Monsieur le Professeur, un seul parti autorisé à se présenter aux élections, un seul journal, par ailleurs organe officiel du dit parti, c’est quoi à votre avis ?

Monsieur le Professeur, un Chef d’état non élu par le peuple, gouvernant depuis plus de 46 ans, c’est quoi, à votre avis, la démocratie ?

Monsieur le Professeur, la désignation par le dit chef d’état pour le succéder à son frère, c’est toujours à votre avis la démocratie. Pensez-vous que ce système sera bon aussi pour la Suisse ?

Reinaldo Gómez

1, rue Albert-Gos

1206 Genève (Tél. 022-346 28 40)

 

Anuncios

Un comentario en “Pleurez aussi pour les victimes! Pour Reinaldo Gómez

  1. Asi es los tontos utiles y los malintencionados y de que los hay por tuberia lloran al asesino y no las victimas que cerebro tan retorcido de estos izquierdosos europeos retorcido es una buena palabra habria otra pero esta le va perfecta

    Me gusta

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s